Message du jour:    La Parole est éternelle et intemporelle Catégorie: Parole Date: 10/01/2008
       

Jeudi 10 janvier 2008

Evangile selon saint Luc : 4, 14-22a

14  Lorsque Jésus, avec la puissance de l'Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région.
15  Il enseignait dans les synagogues des Juifs, et tout le monde faisait son éloge.
16  Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l'habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.
17  On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
18  L'Esprit du Seigneur est sur moi
parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction.
Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres,
annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres,
et aux aveugles qu'ils verront la lumière,
apporter aux opprimés la libération,
19  annoncer une année de bienfaits
accordée par le Seigneur.
20  Jésus referma le livre, le rendit au servant et s'assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
21  Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. »
22  Tous lui rendaient témoignage ; et ils s'étonnaient du message de grâce qui sortait de sa bouche. Ils se demandaient : « N'est-ce pas là le fils de Joseph ? »

Copyright AELF - 1980 - 2006 - Tous droits reserves

Mon enfant,

         Jésus a commencé Sa mission. Il a évangélisé les foules, multiplié les Pains, Il a marché sur les eaux devant Ses disciples et quand Il revient à Nazareth, là où Il a grandi, Sa renommée s’est déjà répandue comme une traînée de poudre dans toute la région.
Jésus a accompli de grandes choses, de grands signes qui ont surpris les foules et tout le monde faisait son éloge. Il devient célèbre tout d’un coup comme beaucoup de personnages importants aujourd’hui (chanteurs, acteurs, athlètes, présidents…) Mais il est très facile de se laisser tenter, séduire par le succès et la notoriété et très facile aussi de tomber dans le piège du Séducteur comme l’a fait Samson qui a perdu toute sa force en cédant au charme d’une femme. Mais Jésus a montré Sa force face à Satan, face à l’esprit du mal. Il a résisté à la tentation dans le désert en répondant au Séducteur avec l’épée de la Parole de Dieu.

         Jésus entre dans la synagogue comme Il en avait l’habitude le jour du sabbat. Oui, Il était fidèle à Dieu. Il avait toujours eu l’habitude d’entrer dans la synagogue pour écouter la Parole de Dieu. Souvent ces personnalités importantes n’ont plus le temps d’entrer dans une église pour prier, pour écouter la Parole de Dieu et c’est ce qui les perd. Jésus se lève pour faire la lecture car la Parole de l’Ecriture qu’Il va lire, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit.
Beaucoup de chrétiens ne se rendent plus à l’église car ils prétendent connaître les lectures que l’on répète d’années en années, ces lectures anciennes de la Bible. Ils oublient que la Parole de Dieu est vivante. Dieu parle aux hommes de toutes générations et pour aujourd’hui aussi car la Parole de Dieu est éternelle et intemporelle.

« Cette parole de l’Ecriture que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. »Lc, 4, 21
Oui, une fois encore cette Parole est pour aujourd’hui, pour ces derniers temps, mais combien le croient encore, combien sont en train de veiller (de participer à l’Eucharistie, de lire les Ecritures, de prier,…). Le Seigneur vous annonce aujourd’hui une bonne Nouvelle. Il va libérer Son peuple : le libérer du mal (*), du péché et annoncer une année de bienfaits, un millénaire de bienfaits accordé par le Seigneur.
Heureux ceux qui accueilleront favorablement ces Paroles et qui Lui rendront témoignage.
Maintenant allez en paix, Je vous bénis.

            L’Esprit de Dieu

  1. « Le serviteur du Seigneur ne doit pas être querelleur, mais accueillant à tous, capable d’instruire, patient dans l’épreuve. » 2Tm, 2, 24
  2. « Ainsi parle le Seigneur : voici que Je prends en main ta cause. » Jr, 51, 36
  3. « Je suis plein d’allégresse en mon Dieu, mon âme exulte en Lui. » Is, 61, 10

(*)Un songe : reçu ce matin

         Je me trouvais dans une grande école où j’attendais mes enfants. C’était le soir et il y avait un karaoké pendant lequel je ‘lisais’ pour passer le temps. Soudain, je constate qu’il est trois heures du matin et qu’il faut rentrer.
Je me vois alors en train de chercher mes enfants à l’étage dans une grande salle remplie de monde. Un insecte m’ennuie et je veux le chasser. En écartant une affiche sur le mur, je permets à un petit oiseau tout blanc de s’échapper. Il volait difficilement car à sa patte, un gros bourdon le piquait et le blessait. Il l’affaiblissait en se nourrissant de son sang.
        Je chasse alors cet insecte nuisible et je prends délicatement ce petit oiseau si fragilisé entre mes mains dans le but de le mettre dans une cage en compagnie d’un autre petit oiseau. Mais le bourdon me pourchasse car il ne veut pas abandonner sa proie. Il devient de plus en plus agressif et comme il est trop gros pour rentrer dans la cage, sa rage le métamorphose en une femme qui, réalisant qu’elle est vaincue, s’enfonce deux doigts munis de griffes acérées dans la gorge de part et d’autre de son œsophage et qui ressortent par la bouche comme une langue de serpent dont les deux extrémités ressemblent à des pattes munies de griffes qui bougent. Et tout cela avec dans un râle terrifiant. J’assistais vraiment à l’agonie d’une horrible bête. C’était épouvantable mais heureusement je pouvais voir le petit oiseau blanc si heureux d’être libéré de la bête, et qui était superbe car depuis qu’il était dans la cage, il avait une jolie collerette de plumes rouges. Il volait joyeusement avec le petit mandarin qui était ravi de cette nouvelle compagnie.

« Heureux ceux qui auront pris des forces avant de faire la traversée, forces pour lutter contre les forces du mal. »

         Le soir en écoutant les nouvelles, le journaliste annonce que deux des otages de Colombie viennent d’être libérés et je me rappelle alors l’évangile du jour :
« Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres… » Lc,4, 18
        Je suis sûre que ce songe reçu le matin a un rapport avec ces otages. Je crois comprendre que ce petit oiseau blanc est Ingrid Betancourt (ou les autres otages) qui sera libérée des forces du mal qui la retiennent prisonnière depuis 2002, qui l’ont tellement affaiblie et qui va pouvoir retrouver les siens dans sa maison. Mais par le gros bourdon, je comprend qu’une lutte acharnée se prépare car l’ennemi ne lâchera pas prise facilement.
En entendant cette Bonne Nouvelle, j’étais au comble du bonheur pour elle mais pour sa famille aussi et j’ai compris la puissance de notre prière pour libérer du mal. Pour moi, ce sera la confirmation du premier signe accompli.

« A travers Jésus, Dieu désire donner un signe à ces païens, à ces non-Juifs : Il guérit les maladies, les infirmités, chasse les esprits mauvais… »(voir Message du 7 janvier 2008)